Accueil du siteOnex : L’avenir des jeunes d’OnexLa parole aux jeunes : Les entretiens
Synthèse de l’entretien avec les filles du Vieil-Onex

Première prise de contact

En réfléchissant aux différents groupes que nous voulions interviewer, nous nous sommes intéressés à l’équipe féminine de foot de Bernex pour sa mixité sociale. De plus, Stéphanie connaît l’ancien entraîneur de football.

Puis, tout le groupe d’étudiants enquêtant à Onex, a exprimé le besoin de rencontrer Umberto Lopes. Pour cette raison, une étudiante a pris contact avec lui. Après l’intervention d’Umberto, à la Maison Onésienne, nous avons pris rendez-vous avec lui et il a pu nous donner, entre autre, les numéros de téléphone de deux jeunes d’Onex pratiquant du foot à Bernex. Lorsque nous avons essayé de les joindre, nous nous sommes aperçus qu’il y avait un souci avec ces numéros. Par conséquent, nous les avons redemandés. Nous avons finalement pu entrer en contact avec l’une d’entre elles sans aucune difficulté. Cette jeune a constitué un groupe avec deux de ses amies, car telle avait été la demande. Elles n’ont alors plus constitué le groupe de foot féminin, mais celui du Vieil Onex. Pour la seconde jeune, nos nombreux essais n’ont pas abouti.

Une fois le rendez-vous fixé, Stéphanie et moi (Taiana) nous nous sommes rendues dans un café afin de nous entretenir avec elles. Voici donc les informations qui en sont ressortis :

Brève présentation :
Samantha est âgée de 18 ans. Elle est à l’Ecole de Commerce.

Irina a 18 ans. Elle effectue une formation d’hôtesse d’accueil et travaille également dans une parfumerie.

Stacy a 17 ans. Elle se trouve actuellement à l’Ecole de Culture Générale.

L’avenir en général :

Nous avons commencé l’entretien en demandant aux filles quels sont les mots qui leur viennent à l’esprit lorsqu’elles entendent le mot avenir. Elles donnent une priorité au travail, puis à la famille, à l’argent et à la découverte de nouvelles choses comme les voyages. Stacy voit également l’avenir avec des difficultés.

Leurs difficultés :

Stacy approfondit son dernier propos en nous expliquant qu’aujourd’hui, il est difficile de trouver une place de travail à Genève, les exigences sont élevées et parfois il est ardu d’acquérir les diplômes nécessaires.

Irina se représente également l’avenir de manière difficile, car le métier, pour lequel elle se forme, ne l’intéresse pas. Elle souhaiterait changer de voie, mais elle ne sait pas laquelle emprunter.

Samantha conçoit son avenir de façon plus favorable puisque son chemin est déjà tout tracé. En effet, après l’Ecole de Commerce, elle partira en Australie afin d’y apprendre l’anglais. Ensuite, elle effectuera les tests pour entrer dans l’Ecole de Police. Elle pense que le monde du travail fonctionne quelquefois au piston. Cependant, elle dit ne pas avoir besoin d’y recourir. Si cela s’avérer toutefois nécessaire, elle pourrait faire jouer les relations de ses parents.

Leurs aspirations :

Samantha souhaite devenir policière. Elle a choisi cette profession, car elle affectionne les films policiers. Ce choix s’est également opéré parce que sa mère désirait exercer ce métier et que finalement elle n’a pas pu le pratiquer à cause de sa vue. Elle le fait un peu par fierté dans le sens où elle veut montrer à sa maman qu’elle souhaite effectuer le métier qu’elle-même avait dans l’optique d’accomplir.

Stacy a débuté un apprentissage d’employer de commerce, à la sortie du cycle. Elle l’a interrompu étant donné qu’il s’est mal déroulé. Ensuite, elle a décidé de s’engager dans l’ECG dans le but de réaliser l’apprentissage qui peut ensuite la mener à l’IES.

Relation familiale :

Samantha imagine sa famille de la manière suivante : « C’est moi, mon amoureux et deux bébés (des jumelles) ».

Irina accorde de l’importance à la famille aussi bien celle qu’elle fondera que la sienne même si cette dernière est dispersée.

Pour Stacy, la famille et une bonne place de travail vont de paire et sont importants. Elle a également besoin de conserver les liens avec sa propre famille. Pour elle, c’est un équilibre.

Suite à la réponse donnée par Stacy, Samantha rajoute que pour elle aussi, il est essentiel d’être posée et de pouvoir assumer la situation financièrement. Elle désire avoir des relations familiales similaires à celle que ses parents ont avec leurs parents. « Par exemple, les repas de Noël, on fait toujours le 24 décembre avec la famille de ma mère et le 25 avec la famille de mon père. C’est là où on se met tous ensemble. Ça c’est quelque chose que même si j’ai ma famille à moi je voudrai pas passer un Noël toute seule avec mes enfants et mon mari. À part si ben ils sont en voyage. Mais sinon non. C’est important. »

La vision du couple :

  • Est-ce que vous vous voyez travailler ou plutôt mère au foyer ?

Toutes les trois désirent travailler tout en ayant une vie de famille. Pour ce qui est des tâches ménagères, elles aimeraient qu’elles soient réparties équitablement.

  • Le mariage :

Toutes trois désirent se marier parce que cette célébration leur permet de déclarer leur amour à l’autre et au monde. Stacy et Irina aiment avant tout la beauté de la cérémonie et non pas le symbole religieux que le mariage représente. Elles n’envisagent pas forcément de s’unir avant d’avoir des enfants et désirent les obtenir jeune. Par contre, pour le mariage, il aura lieu le moment venu.

L’éducation :

Samantha a eu des limites assez « strictes » au niveau des heures de rentrée, des lieux de sorties et des fréquentations : « Ouais ouais jusqu’à 17ans, je devais rentrer c’était 11h30. Bon c’est normal mais, non en fait non. Ou alors je sortais mais j’pouvais pas aller trop loin. C’est pour ça que j’étais toujours devant la mairie. »

Quant à Stacy et Irina, leurs parents font preuve de plus de souplesse. Stacy nous explique que c’est dû à la confiance qu’ils lui accordent.

  • Pour ce qui est des limites qu’elles vont instaurées à leurs enfants :

Samantha nous dit que cela dépendra des activités que réaliseront ses filles. Si ce sont des garçons, c’est son mari qui s’en chargera.

Stacy imposera des limites justes et surveillera ses enfants.

Irina ne mettra pas des limites fixes et trop strictes.

Relation amicale :

Samantha et Irina se connaissent depuis 8-10 ans. Leurs sœurs étaient déjà meilleures amies. En revanche, Stacy, elles ont appris à la connaître au cycle. De plus, elles habitent toute à proximité l’une de l’autre.

L’amitié occupe une place fondamentale dans leur vie. Les amis sont là lorsqu’elles doivent faire face à des difficultés ou quand tout va bien. Ils empêchent de se retrouver seule. Si c’est une vraie amitié, les liens ne pourront êtres rompus.

Plus tard, les liens seront conservés.

Rapport à l’argent :

L’argent représente l’indépendance et leur donnera éventuellement l’opportunité de voyager ou d’acquérir des biens comme des vêtements ou une voiture.

Stacy éprouve des craintes. Elle nous dit que l’argent peut prendre la signification de problèmes. Selon elle, il peut tout aussi bien éviter de placer la famille dans une situation difficile qu’engendrer le cas contraire. « S’il n’y a pas d’argent, il y a rien qui suit avec parce que c’est sûre il y a le bonheur d’être en famille, les joies, mais moi je pense que c’est le principal quand même. » Elle a peur de ne pas parvenir à payer ses factures et de se retrouver aux poursuites. Elle préfère mettre de l’argent de côté.

Pour Samantha, ses préoccupations sont moins exprimées, car ses parents et elle-même ont mis de l’argent sur un compte. Elle sait qu’elle ne manquera de rien durant les premiers mois où elle prendra son envol. Elle est conscient que : « Bon, tu peux être heureuse sans argent aussi. Mais c’est un centre de problème aussi. »

Irina ne sait pas encore quelle sera la voie qu’elle empruntera et donc le salaire qu’elle gagnera. Cela lui fait un peu peur. Elle nous dit également qu’il faut qu’elle apprenne à gérer son argent.

Onex :

Les trois jeunes filles aiment vivre à Onex. Cependant, elles trouvent qu’il manque des établissements ou activités pour les jeunes comme un McDo, un café ou bistro et des cinémas.

Plus tard, elles comptent rester à Onex s’il y a des logements. Cela leur plairait.

Samantha y a tous ses souvenirs et souhaiterait vivre dans un endroit où il y a des espaces verts.

Irina pourrait partir. Déménager ne serait pas un problème.

Vieil Onex
Ruelle typique du Vieil Onex

Observations personnelles :

De manière générale, l’entretien s’est bien déroulé. Nous avons réussi à les mettre en confiance même s’il fallait sans cesse les relancer. Elles attendaient les questions suivantes et n’argumentaient pas énormément leurs propos. Elles donnaient souvent des réponses brèves et courtes malgré nos demandes d’approfondissements.

Nous avons pu constater les nombreuses contradictions présentent au moment de l’adolescence. Par exemple, une jeune ne laisserait pas ses enfants faire de tatouages ou de piercings, mais elle y a eu droit à un jeune âge.

Ensuite, nous avons pu assister à des déclarations d’affections tout au long de l’entretien. C’était attendrissant.

Pour finir, nous avons eu l’opportunité de remarquer qu’elles vivaient dans une sorte de cocon ou de nuage idyllique et ne prenaient pas vraiment conscience de la réalité du monde dans lequel elles vivent. Par contre, Stacy est beaucoup plus terre à terre.