Accueil du siteOnex : L’avenir des jeunes d’OnexLe coin des artistes : Nos ateliers
Atelier croquis
Par Andreas Winkler

Chronique atelier « croquis »
A vos crayons...
Prenons les couleurs de cet atmosphère onésien

Dessiner… c’était il y a des années –après l’école obligatoire j’ai rangé mon stylo. Jugeant plus commode et facile la parole pour entrer en contact avec ce qui m’entoure, les traits sur papier ont perdu leur importance. Bien entendu, j’ai pris des photos lors des vacances, des fêtes en famille ; toujours à des événements lors desquels ce geste intrusif n’était pas mal perçu, même attendu.

Dès le début, Renaud m’a mis à l’aise. Il m’a fait découvrir qu’au lieu de travailler seulement la technique pour finaliser le dessin « parfait », il faut surtout veiller à lui donner une âme vivante et unique : le dessin doit être l’image de moi avec ses défauts et ses qualités. C’est une approche complètement nouvelle pour moi qui, à l’école, avais uniquement appris la recherche de la meilleure technique. Assez vite, j’étais content de mes résultats par rapport à des objets statiques (immeubles, etc.), mais moins quand il s’agissait de personnages.

Dessiner en public est pour moi une activité difficile à accomplir. Pour arriver à un résultat, il fallait que je me mette assez proche de mon objet, que je sorte mon stylo et les papiers et que je les remplisse avec des mouvements de bras et de main en levant régulièrement ma tête. Ceci ne passe jamais inaperçu puisque cet acte dure au moins quinze minutes ! C’est une activité pour laquelle on doit donner beaucoup de soi-même et exposer son propre moi par des traits si fragiles.

J’ai toujours de la peine à dessiner des individus. Déjà pour des raisons techniques : le sujet bouge sans cesse et bien souvent il disparaissait au milieu de mon œuvre et il a fallu finaliser en se basant sur mes souvenirs. L’autre raison est le fait que chaque être humain recherche toujours une image positive de lui-même. Cependant, un croqueur débutant dessine malheureusement le nez un peu trop long, les yeux trop écartés et les jambes trop courtes… Même si aucun sujet ne m’a fait ressentir son mécontentement, le simple fait de le supposer m’a déjà mis mal à l’aise.

Regard sur soi
Venez regarder au dessus de mon épaule

Je ne peux pas dire que l’activité m’a permis de mieux entrer en contact avec les gens ; mais elle m’a obligé à me balader dans les quartiers les yeux grands ouverts, avec une curiosité éveillée pour les éléments qui donnent une touche unique à cet univers. Au lieu de me concentrer juste sur la finalité des choses, j’ai dû me concentrer sur le chemin pour les élaborer. Un bon apprentissage pour un futur travailleur social !

Je ne peux pas promettre que le crayon m’accompagnera de nouveau dans l’avenir, mais l’intention est ravivée. Merci pour cette approche ludique et différente au sein de cette enquête.

lien avec la galerie de croquis

Andreas Winkler
 
Articles de cette rubrique
  1. Atelier Web
    3 janvier 2009

  2. Atelier croquis
    4 janvier 2009

  3. Atelier photo
    5 janvier 2009

  4. Atelier son
    6 janvier 2009