Accueil du siteAvanchets : La parole des nouveaux habitantsAccompagnements : "Les ateliers"Web
Synthèse de l’atelier web de Sevim

Responsable de l’atelier Luca Barschel

J’ai choisi cet atelier pour différentes raisons. D’abord, mes connaissances informatiques étaient très limitées. Je maîtrisais les notions basiques telles que le traitement de texte et les recherches sur internet. Deuxièment, il n’y avait plus de place pour l’atelier photo. Je voulais pratiquer cet atelier autant que l’atelier web. En tant que future travailleuse sociale, je vois que c’est un vrai besoin de maîtriser cet outil de communication pour pouvoir être compétente et toucher la population avec laquelle je travaillerai. Début de l’atelier web, j’avais de grandes attentes mais également de grande peur. La responsabilité d’être webmaster était lourde. Je pensais que je devais être capable de créer un site internet dans toutes ses étapes. Mais, malheureusement, au fil de la journée de premier cours de l’atelier de web, j’ai compris que mes attentes étaient exagérées pour une si courte durée. Après l’exposé du responsable du module, Luca, j’ai découvert que le site était déjà construit et que nous allions ajouter du contenu, traiter des photos et des croquis et insérer des parties sonores.

L’homme et son Paradoxe

En tant que « webmaster », j’ai eu un rôle important dans l’avancée du travail. Malheureusement pendant le travail d’atelier, je n’ai pas eu l’occasions de mettre les articles ou les autres travaux sur le site web, car nous étions en train de faire nos entretiens et à ce moment là, aucun travail n’était terminé. Depuis le premier jour de l’atelier jusqu’au dernier jour, le problème technique ne nous a pas quitté. Un ordinateur sur dix fonctionnait pendant le cours d’atelier. Cette problématique était assez dérangeante pour nous concentrer au travail. Mes collègues du groupe m’ont transmis au fur et à mesure leurs documents, sons, croquis, photos et articles. Je me suis chargée de les mettre au plus vite en ligne. Au fil des cours des ateliers, j’ai aussi dû travailler avec l’ensemble des « webmastering » pour choisir la couleur de nos cadres. Avec une autre personne de l’atelier web, nous nous sommes vues à plusieurs reprises pour travailler. Cela m’a beaucoup aidée pour me débrouiller toute seule. Je tiens réellement à remercier cet ami là pour les heures travaillées ensemble et j’aimerais bien remercier Luca pour ce magnifique travail.

Sevim
 
Articles de cette rubrique
  1. Synthèse de l’atelier web de Sevim
    5 janvier 2009