Accueil du siteAvanchets : Les jeunes adultesLe quotidien d’un jeune adulte
Pour fermer la boucle

« Nous savons bien que ce que nous faisions n’est qu’une goutte dans un océan. Mais si cette goutte n’était pas dans l’océan, elle manquerait. »
Agnes Gonhxa Bojaxhiu

A travers toutes ces anecdotes, qui peuvent parfois nous questionner ou nous pousser à agir, nous voulions transmettre un certain vécu de ce jeune adulte sans le juger. Toutes les confidences qui ont été entendues, ne sont pas écrites, car notre position se trouve par moment limitée dans la volonté de raconter et le respect à la confidence. Il nous a ouvert de beaux et de forts moments qui nous semblaient à respecter et à taire. Cette volonté à ne pas trop divulguer, nous semble important pour que cette personne puisse garder un certain anonymat.

Au-delà de ses histoires de vie et ses souvenirs, nous avons dégagé une grande force de caractère de cette personne. Nous avons été touchées par sa franchise, par sa sympathie et par son engagement. Rien ne l’obligeait à se confier. Il parlait, à la fois, avec un certain détachement et en même temps, une certaine émotion qui nous laissait penser, qu’il vivait et repensait encore à ces moments. Cela fait partie de lui, de son passé, de son présent et de son avenir. Il vit avec, mais ne se laisse pas démonter, par tout ces murs qui, bien souvent, dessinent son chemin. A plusieurs reprises, il évoque des astuces qu’il a mis en place, pour soit ne plus y penser, soit en rigoler. Il est conscient de ce qui lui arrive, des difficultés qu’il a encore à surmonter, mais on sent qu’il est plus ou moins prêt à y faire face, par l’acte de se confier à autrui. Nous avons pu en dégager une grande capacité à se reconstruire, à faire avec, à se débrouiller.

Les jeunes adultes aux Avanchets

Au vue de l’ensemble de cette enquête, notre posture s’est trouvée plus d’une fois penser, repenser et moduler. La limite dans la relation est tellement fine, qu’elle nous amenait multiples réflexions quant à la casquette à opter. Fallait-il celle de l’étudiante, de la confidente, du professionnel ou simplement la nôtre en tant que personne ? C’est dans l’informel tout en restant professionnel, en amenant un certain cadre mais en créant un espace de liberté et de confidences que la relation a pu voir le jour, en toute simplicité.

Au final tout ce matériel récolté semble n’être qu’un tout petit rien, n’être qu’un seul parcours de vie, mais il nous montre qu’à travers ce petit rien, d’autres personnes peuvent s’identifier ou tout simplement percevoir une certaine réalité pas des plus évidentes dans l’avenir d’un jeune. Nous espérons que ces éléments pourront servir à d’autres, amèneront à la réflexion et peut-être à un changement des idées reçues. Nous véhiculons et transpirons des stéréotypes, qui nous bloquent dans la relation à l’autre. Peut-être est-ce la nature de l’Homme si craintif qu’il se protègerait de tout et de toutes personnes se laissant submerger par ces aprioris ? Avec toutes ces données récoltées, nous voulions casser toutes fausses idées et montrer un parcours de vie touchant et plein d’espoir.

 
Articles de cette rubrique
  1. Sam et son portrait
    7 janvier 2009

  2. Entrée en relation
    7 janvier 2009

  3. Des anecdotes gravées !
    7 janvier 2009

  4. La débrouille-une qualité
    7 janvier 2009

  5. Pour fermer la boucle
    12 janvier 2009