Accueil du site
Annonces
Des étudiants de la HETS-Genève face à deux cités

Dans le cadre d’OASIS

Pendant trois mois, quarante étudiants romands en travail social sont partis à la découverte de ces deux cités. Crayons à dessin, appareils photos et enregistreurs en mains ces futurs travailleurs sociaux sont allés à la rencontre des différents acteurs locaux.

Cette enquête de terrain, grandeur nature, a été mise sur pied par la Haute Ecole en Travail Social de Genève (HETS-Genève) en partenariat avec les autorités municipales et les travailleurs sociaux œuvrant sur les communes.

Pour contacter les enseignants


 
Messages de forums les plus récents

Retranscription de l’entretien de Mme Roch
    Retranscription de l’entretien de Mme Roch

    • Parlez-nous de votre arrivée ici… Moi je suis arrivée en 1978 et peux vous dire qu’il n’était pas facile de trouver un appartement à « Avanchet Parc quartier résidentiel », comme on appelait notre quartier alors. Il est vrai que quand on parlait de notre quartier « à Genève » on nous répliquait « Oh, les maisons de toutes les couleurs ? . Il paraît que les appartements sont très bien. » Et oui ils étaient, et ils le sont toujours bien les appartements ! • Quelle était votre représentation du quartier de l’époque et celle d’aujourd’hui ? D’accord avec la chance qui ont eu les enfants, et on toujours, de pouvoir sortir jouer avec beaucoup plus de facilité qu’en Ville. Tous les blocs d’allées, ont des jeux devant. On peut « jeter un œil » sur son enfant depuis le balcon ou la fenêtre facilement. Par contre la scolarité à la baisse, je ne peux qu’être contre cette affirmation. Mon enfant, et tous ses petits camarades, ont brillamment réussi dans ses études que ce soit en Apprentissage, Collège ou Université. L’école publique d’Avanchet, Jura et Salève confondues, ont été à la base de combien des médecins, architectes, informaticiens, chimistes et j’en passe ?. Et à nouveau « la frontière »….Avez vous observé combien d’enfants « du coté Salève » vont à l’école Jura et vice-versa ? La qualité de vie s’est dégradée… Oui, mais il n’y a que les « gens des Balkans » comme cous cous plaisez souvent à le répéter. Certes que dans un endroit où ils se côtoient nombreuses cultures, il y a des différentes approches de la manière de vivre. Toutefois il m’est arrivé de voir de personnes des pays que vous trouverez certainement à votre goût, qui se comportent au delà de tout civisme. La « ghettoïsation »( êtes vous sûre du mot ?) je l’appellerait plutôt l’esprit de clan. Je ne sais pas s’il vous est arrivé de vivre dans un pays qui n’est pas le vôtre, ou simplement passer des vacances. Et bien je suis sure que vous avez cherché les contacts de vos compatriotes. Et pour peu que les natifs « du coin » ne vous acceptent pas trop…..voilà le clan. J’ai toujours dit qu’Avanchet a un complexe d’infériorité vis-à-vis du canton. On est « obligé » de dire qu’il y a de l’insécurité, que c’est triste que que que…. J’ai des amis qui habitent les Eaux-Vives, Carouge, etc et qui ont les mêmes problèmes. Je sors souvent trad, très tard dans la nuit et je n’ai jamais eu de problème. Les « djeunes » que je croisse me disent gentiment bonsoir Madame, et j’ai 2 fois votre âge, donc d’après votre théorie… plus facile à agresse……. Vous avez raison par contre pour l’abandon du bureau des ASM ainsi que les association d’habitants ou d’aînés. Pour ces dernières, il appartient aux habitants de se mobiliser. • Comment percevez-vous l’hétérogénéité des classes sociales de l’époque et d’aujourd’hui ? Navrée mais je ne savais pas que les fonctionnaires internationaux faisaient partie des classes ouvrières. Et ils étaient une grande majorité dans le quartier. Il avait aussi pas mal des fonctionnaires de l’Etat et des bénéficiaires des caisses de pension. A l’époque la LPP n’étant pas obligatoire, la classe ouvrière n’avait pas forcement de Caisse de pension. .

    • Comment étiez-vous organisés, en termes d’échanges de services, de solidarité Je pense que « à l’époque » comme on dit, les gens étaient moins stressés, plus décontractés ce quei permettait organise des souper à la Maison de quartier, quie s’appelleait alors, Le Centre de loisirs. Depuis tout le monde aux Avanchets et ailleurs semble n’avoir en têt qu’une chose, partir en week-end. Et le quartier, comme tous les quartiers du cantons son vidés de leur essence.. • Existait-il un contrôle social ?

    Ça toujours existé mais vraiment très diffus.

    • Quelles sont les frontières du quartier ? Je n’appellerais pas une frontière le centre commercial, mais plutôt le cœur d’Avanchet, car tous les habitants convergent vers lui à un moment ou autre. Il est vrai que maintenant il n’offre pas grandes possibilités d’échange ni d’achats mais de caractère optimiste, je pense que cela va s’arranger dans dix-douze mois. • Avez-vous vu du changement depuis votre arrivée ? Oui, moins de tolérance envers les nouveaux arrivés. Et là vous reparlez des Balkans. N’y a t’il pas d’autres nationalités ? Quand mon enfant était à l’école, et il a fréquenté les deux Jura et Salève, dans une classe de 18 élèves il y avait souvent 2 ou 3 Suisses et 10 ou 12 autres nationalités. Alors, de grâce, ne nous arretons pas à une seule ethnie ! • Que pensez-vous de l’arrivée des nouveaux habitants ? Les gens ne s’insèrent pas, et je me demande, est ce que l’on leur donne la main pour faciliter leur insertion ? J’ai la vague impression que l’on tend la main plus aux ressortissant de certains pays qu’à d’autres. • Par rapport aux Personnes des Balkans ? Je ne veux pas m’étendre sur « les personnes des Balkans », autrement dit des habitants d’Avanchet comme les autres. Mais je peux vous dire que dans une communauté ce sont toujours les dernières nationalités arrivées qui sont le bouc émissaire des malheurs. Cela a été vrai avec par ordre d’arrivée, des Italiens, Espagnols, Portugais, etc pour ne citre que les cultures que vous appelez Latines. Je signale que les Sud américains sont aussi des latins et je pense que nombre de personnes, ne les mettent pas dans le même sac que les nationalités citées précédemment. Donc pas grande chose à voir avec la culture. • Avez-vous été en conflits avec d’autres classes sociales ? Pas le moindre • Quel est votre regard sur la jeunesse ? La jeuneuse est active, courageuse, entreprenante, studieuse, farceuse, sérieuse. Pourquoi les affubler de défaitistes, sans ambitions, perdus, manque de motivation ? Avez-vous, au moins une fois regardé le nombre de jeunes qui font du sport dans les différents clubs de notre commune ou d’ailleurs, qui font de la musique dans les différentes écoles de musique, qui apprennent la peinture, le chant, la danse et je ne sais pas quoi encore ? Par rapport aux quelques dizaines que vous mettez sur le haut du panier en leur affublant de tous les maux il me semble qu’il représentes des centaines et des centaines qui ne méritent pas que l’on leur colle une telle étiquette juste parce qu’ils sont jeunes. Posons-nous la question de quoi faire pour tendre la main à ces jeunes qui vous dérangent et nous arriverons peut-être à réduire leur petit nombre. • Comment pensez-vous que les jeunes vous voient ? Si vous le dîtes….. Je suis bien plus âgée que vous, je ne dis pas vieille, et je ne pense pas que les jeunes me voient comme vous dîtes même si je fais des remarque quand il le faut. • Que pensez-vous du centre commercial ? Alors là, Alzheimer me guette. Pour loin que je remonte, je ne vois pas de Bancomat à Avanchet • Connaissez-vous le contrat de quartier ? A quoi sert d’en faire partie et de ne pas assister aux séances. Quand on veut avoir son mot à dire il faut s’impliquer. Peut être qu’il y a des points qui se répètent au Contrat de Quartier, mais les suggestions ne sont pas, que je sache limitées. A chacun de trouver ce qui pourrait être fait et de le suggèrer. • Quelle serait votre quartier idéal ? Qu’est ce que vous appelez le niveau culturel ? Il y a une Bibliothèque, une Maison de quartier, une Ludothèque, une Télévision des réunions Café Croissants avec des intervenant intéressants, un Club de l’Amitié au 16 Grand-Bay…. Je suis sûre que si vous soumettiez des nouvelles idées culturelles au Contrat de quartier, elles seraient les bienvenues • Pensez-vous finir votre vie aux Avanchets ? Et bien, vous laisserez la place à quelqu’un qui sera content d’avoir tous les avantages qui offre notre quartier. Je vous souhaite seulement que dans la campagne où votre mari semble vouloir y aller, vous trouviez tout ce que vous trouvez qui manque à Avanchet

    Fil de discussion

Synthèse et critiques personnelles de Marlon Leuthold
    Synthèse et critiques personnelles de Marlon Leuthold

    Si ta synthèse est aussi postivie, je te souhaite que du bon dans la poursuite de ton projet dans ce quartier.. on dit souvent qu’il ne faut pas "trop trainer" là bas.. mais ton objectivité me pousse à me dire que toute ces "rumeurs" pourait être tissé de toute pièce.. c’est bon à savoir.. habitant pas loin ça pousse à l’exploration.. :o)

    Bonne chance pour la suite

    Audrey Z.

    Fil de discussion

Synthèse du groupe de garçons du Cycle des Grandes-Communes
    Synthèse du groupe de garçons du Cycle des Grandes-Communes

    Salut Nicolas,

    Désolé pour cette erreur et content que cet article t’ait fait plaisir.

    Christophe

    Fil de discussion

Synthèse du groupe de garçons du Cycle des Grandes-Communes
    Synthèse du groupe de garçons du Cycle des Grandes-Communes

    super larticle c nicolas

    mais jsui en 8 éme a envaite bon sa fait rien ++

    Fil de discussion