Accueil du siteAvanchets : esprit de village Pour en savoir plus
Pour en savoir plus

Cette partie regroupe les pas de notre enquête. Afin de comprendre plus en avant notre cheminement nous avons publié tous les apports du terrain et toutes nos réflexions.

Vous trouverez ici toutes nos grilles d’analyse, les questions des habitants triées par thèmes et le tableau des profils des habitants.

 
Articles publiés dans cette rubrique
Entretien de Djamel
Premier canevas
Djamel est travailleur social sur le quartier des Avanchets depuis deux ans. De part sa connaissance du quartier, nous avons élaboré une grille relativement large, mais en lien avec notre thème.

lire la suite de l'article
Entretien de Catherine
Deuxième canevas
Cette deuxième grille d’entretien s’adresse à une habitante des Avanchets, mais qui est également travailleuse sociale. Nous avions donc un vocabulaire commun, que nous avons dû retravailler pour les grilles suivantes.

lire la suite de l'article
Entretien des concierges
Troisième canevas
Cette grille d’entretien a été faite spécialement pour ces personnes ressources, spécialistes de leur quartier. Elle prend en compte spécifiquement leur statut, tout en se voulant adaptée à un public large, d’habitant d’un quartier.

lire la suite de l'article
Entretien des habitant(e)s
Quatrième canevas
Cette grille est prévue pour les habitants des Avanchets, spécialement ceux qui y résident depuis longtemps. La plupart de ces questions sont posées à chaque interview, mais nous rélisons après coup que certaines sont plus pertinentes que d’autres, notamment celles sur la jeunesse, qui ne nous donnent que très peu d’informations.

lire la suite de l'article
Profils des interviewés
Données sociologiques des habitants et travailleurs sociaux des Avanchets
Petit tableau des données sociologiques de nos habitants interviewés.

lire la suite de l'article
Question 1 : au sujet de leur arrivée aux Avanchets.
Les réponses des interviewés question par question.
Parlez nous de votre arrivée ici.
Comment cela s’est-il passé ? Avez-vous eu le choix ? Dans quelles circonstances êtes-vous arrivé ? Connaissiez-vous d’autres personnes ici avant d’emménager ?
Mme Roch :
Je suis arrivée ici en 1982 à l’âge de 9 ans, car il était difficile de trouver des appartements 5 pièces sur Genève (pas d’autres choix). De plus, ils étaient moins cher et plus spacieux ce qui a permis à mes parents de devenir propriétaire. Déjà à cette époque, personne ne voulait venir aux Avanchets car l’aspect du quartier ne donnait pas envie au gens (moche, mal fréquenté, cité…préjugés).
En 1990, je (…)

lire la suite de l'article
Question 2 : au sujet de leurs représentations.
Les réponses des interviewés question par question
Quelle était votre représentation du quartier ?
à l’époque ?
Mme Roch
Je venais de la ville ce qui a été un grand choc social car tout était différent (enseignement scolaire à la baisse, classe ouvrière comme moi…). Je n’ai pas eu de problème pour m’intégrer car l’esprit de village nous a accueilli. L’aménagement du quartier était favorable car son architecture (pas de vraies routes, des espaces verts, « maisons sur pilotis »…) rassurait, ce qui m’a permis de sortir seule plus facilement qu’en ville étant enfant. Il n’y avait pas de sentiments d’insécurité comme aujourd’hui.
Mme Gantert
J’étais très heureuse (…)

lire la suite de l'article
Question 3 : au sujet de l’hétérogénéité des classes.
Les réponses des interviewés question par question.
Comment perceviez-vous l’hétérogénéité des classes sociales ?
à l’époque ?
Mme Roch
Il y avait plus d’homogénéité dans les classes (ouvrière) en 1970-80.
Mme Gantert
Le quartier comptait beaucoup de gens issus de la classe ouvrière (comme moi). Mon mari travaillait à l’hôpital comme infirmier et j’étais mère au foyer. Aux Avanchets, il y avait beaucoup de groupes de syndicats de divers secteurs car le quartier était habité essentiellement par cette classe ouvrière. Il n’y avait pas de grande différence sociale, la mixité existait car il y avait des Suisses et des étrangers et tout le monde était bien intégré. Le (…)

lire la suite de l'article
Question 4 : au sujet de l’organisation.
Les réponses des interviewés question par question.
Comment étiez-vous organisés ?
Echangiez-vous facilement des services ? Y avait-il de la solidarité entre les habitants ? Y avait-il du contrôle social ?
à l’époque ?
Mme Roch
Mes parents travaillaient tous les deux mais il est vrai qu’aux Avanchets, tout était organisé pour ce genre de famille (maman de jour, crèche, jardin d’enfant, parascolaire,). Mes parents ont beaucoup utilisé ce type de structure. Par rapport aux voisins, il y toujours eu de la solidarité mais plus par allée. D’ailleurs depuis 4 ans, la fête des voisins est revenue d’actualité ce qui à permis de créer d’autres liens, mais en général, (…)

lire la suite de l'article
Question 5 : au sujet des frontières du quartier.
Les réponses des interviewés question par question.
Quelles sont, pour vous, les frontières du quartier ?
Mme Roch
Les limites des routes qui entourent le quartier. Il y a une frontière invisible pour moi qui est le centre commercial. Il coupe les Avanchets en deux (Jura-Salève).
Mme Gantert
La vraie frontière est l’avenue Batista qui passe au centre des Avanchets. Il y a aussi des frontières dues au mauvais aménagement du quartier (contournement à cause des routes, escaliers mal placé, rampe trop raide…). La frontière des deux écoles est réelle car les enfants et plus largement les familles restent de leur côté.
M. Reza
Il y a une frontière Jura Salève (…)

lire la suite de l'article
Question 6 : au sujet des changements.
Les réponses des interviewés question par question.
Avez-vous vu ou perçu des changements depuis votre arrivée ?
Mme Roch
Non, sauf une dégradation sociale voir socioculturelle (manque de structures associatives) et la baisse du niveau social des locataires qui a engendré des déprédations pour l’environnement du quartier (allées sales, déchets en bas des immeubles…).
Mme Gantert
La qualité de vie s’est un peu péjorée car il y a eu de plus en plus de voiture et de moins en moins de place de parc. A l’origine, il manquait déjà 350 places. Il devait normalement y avoir une place de parc par logement. De plus, les amendes fusent ce qui n’arrange pas la (…)

lire la suite de l'article
Question 7 : au sujet de l’arrivée des nouveaux habitants.
Les réponses des interviewés question par question.
Que pensez-vous de l’arrivée des nouveaux habitants ?
Vous sentez-vous menacé ?
Mme Roch
Au niveau des enfants il n’y a pas de problème mais les adultes c’est comme partout, il y a des gens qui s’insèrent et d’autres pas. Par rapport aux personnes des Balkans : il y a une grande différence culturelle car à l’époque, les Portugais, Italiens, Espagnols étaient à peu près de culture équivalente (Latine) et s’intégraient à peu près tous de la même manière tandis que les balkaniques sont totalement différents dans leur manière de fonctionner : ils s’ouvrent moins. Le facteur « arrivée en masse » à peut-être joué une (…)

lire la suite de l'article
Question 8 : au sujet du centre commercial
Les réponses des interviewés question par question.
Que pensez-vous du centre commercial ?
Mme Roch
C’est dommage et triste car c’est un lieu de vie et de rencontre. Quand je suis arrivée ici, il y avait plein de petits magasins (boucher, boulangerie, bancomat…). Je pense que c’est son architecture et sa petitesse qui l’ont tué car les gens font de grosses courses pour la semaine à présent. Ils n’ont plus le temps donc ils se rendent dans de gros hypermarché pour faire des réserves hebdomadaires. Ce centre commercial mériterait d’être réaménagé car il y a suffisamment de population et de fréquentation aux Avanchets pour le faire tourner, mais il faudrait (…)

lire la suite de l'article
Question 9 : au sujet du contrat de quartier.
Les réponses des interviewés question par question.
Connaissez-vous le contrat de quartier ?
Mme Roch
Je fais partie du groupe, mais je ne me suis pas encore rendue aux séances. J’ai quand même pu lire le PV pour ne pas être à côté de la plaque mais bon. Je suis étonnée par le nombre de gens qui participent à ce contrat de quartier. Je pensais que les gens ne viendraient pas s’investir, mais non, cela marche super bien. Je suis impatiente de m’y rendre. Je pousse les gens à y aller car je remarque que beaucoup de monde (essentiellement les anciens du quartier) se plaignent de l’évolution des Avanchets, donc je les invite à venir faire du constructif (…)

lire la suite de l'article
Question 10 : au sujet d’un quartier idéal...
Les réponses des interviewés question par question.
Quel serait votre quartier idéal ?
Mme Roch
Moi je suis bien ici… Je ne sais pas… Mais le côté culturel manque quand même. Au niveau de l’insécurité et du bruit ce serait bien que cela s’améliore mais c’est clair, je ne veux pas aller ailleurs.
Mme Gantert
Il aurait fallu éviter l’avenue Batista qui coupe le quartier en deux et créer des artères de routes qui rentrent de chaque côté et bien sûr, faire une seule grande école. Au niveau des gens, il faudrait améliorer les relations, apprendre à se connaitre, mobiliser les habitants pour améliorer la vie du quartier, avoir plus d’informations sur le quartier (…)

lire la suite de l'article
Question 11 : au sujet de l’avenir.
Les réponses des interviewés question par question.
Pensez-vous finir votre vie aux Avanchets ?
Mme Roch
Alors non car mon mari déteste. Il vient de la campagne et n’aime pas du tout la ville malgré qu’il reconnaisse quand même les avantages du quartier. Une fois que nos enfants pourront se débrouiller, je pense que nous quitterons le quartier.
Mme Gantert
Oui, je pense finir ma vie aux Avanchets même si les immeubles commencent à être vraiment mal au point. Ils avaient une durée de vie de 35 ans et ont été construits fin 1970 donc on y est là. Sinon, j’ai un appartement qui prend le soleil mais je suis en loyer libre donc s’il y a une hausse, je (…)

lire la suite de l'article